Home sweet home !

Trouver un nid à soi, voilà un sacré pari en 2011, en particulier dans une grande ville comme Paris où les prix à l’achat n’ont absolument pas subi la crise, et où le moindre deux-pièces situé à quelques encablures du périphérique vous menotte à un crédit d’au moins 20 ans.   Acheter, pas simple, mais…