En image

#MemoireduneOdeur

Coup de foudre immédiat pour la dernière création Gucci version parfum. Une fois encore, cette Maison surprend agréablement sur un positionnement grand public niveau prix, mais ultra quali dans sa direction artistique (je suis une grande fan de la sublime tubéreuse de Bloom !).

Alberto Morillas a composé un tableau frais, fleuri, quasi vintage, mais avec un twist sensuel flirtant avec une certaine rondeur. Le flacon est chic et sobre, et le packaging si beau qu’il trouvera sa place sur une de mes étagères… Je la trouverai, en tout cas !

Il paraît que Mémoire d’une odeur ouvre le chapitre d’une nouvelle famille olfactive, le minéral aromatique. Soit. J’ai surtout lu un peu partout que ce parfum n’était pas forcément facile d’accès, surprenant par son alliance de camomille, jasmin, santal, cèdre et muscs. J’ai eu cette chance immense (et rare) qu’il se colle tout de suite à ma peau, et s’y installe plus encore à chaque pschitt.

Gucci le revendique « gender free », ce qui est par essence la définition-même d’un parfum. Sur moi en tout cas, il est puissamment féminin, fleuri, frais, déroutant… Et j’aime ça !

Ici en 60ml (83€), deniché à la boutique Gucci située rue Saint-Honoré à Paris…
Bientôt dispo dans es points de vente habituels.
#wp

on Instagram: https://www.instagram.com/p/B1BWO9hB0X8/