Sexy or not…

Il fut une époque où je ne pouvais plus sentir les Anglais. La faute à une année de pension assez glauque, que je qualifie souvent comme la pire de ma vie. A 12 ans, on prend les choses en pleine figure, primairement, et le mal que vous font quelques personnes déteint finalement en un constat assez simpliste : tous pareils.
 
Mais le temps a fait son oeuvre, et je n’ai pas honte à dire aujourd’hui que j’apprécie énormément nos amis d’outre-Manche. Pour leur humour totalement décalé, souvent cruel, mais visant juste. Pour leur esprit fou, tant dans la mode que dans la musique, leur capacité à créer, détourner, et choquer. Ils ont également cette capacité à revendiquer à la fois leur « rebel attitude » tout en s’appuyant avec fierté sur leur histoire, et leur Queen Elizabeth, dont les tenues font pouffer de rire nos rédactrices de mode les plus branchées. N’empêche, elle assure depuis plus d’un demi-siècle, l’amie Lilibeth !!!
 
Il y a pourtant deux choses que les Anglais(es) n’ont pas réussit à me vendre : leur cuisine traditionnelle (pour qui n’a jamais ingurgité de viande bouillie accompagnée de gelée à la menthe…), et leur goût en matière de « sexyness ».
Cela a plusieurs fois été un sujet de conversations avec quelques amies vivant à Londres. Hystériques au possible à la seule vision d’un Johnny Depp, reproduisant des bruits assez proches d’un batracien en rut à l’évocation du Prince William, ou encore proches de l’apoplexie par le simple souvenir d’un vieux concert d’Oasis… et des frères Gallagher. Bref, du crade, du jeune propret, du mal coiffé… Hmmm, pas trop ma tasse de thé, indeed.
Alors, en tombant par hasard sur le classement des 50 hommes jugés les plus sexys par les lectrices de Glamour UK, j’aurais carrément pu tomber de ma chaise… mais j’étais déjà préparée.
 
 
 
 
Le top 5 ? Des acteurs-vampires, qui n’ont pas l’air d’en avoir fini avec leur puberté…Avec en tête de liste Robert Pattison, dont le regard m’évoque celui de Stéphane Collaro version  baba cool dans le Collaro Show. Je n’ose même pas parler du fameux chanteur Justin Bieber, classé 7e, un bébé encore tout boutonneux. Passons sur Cristiano Ronaldo, qui n’a finalement que sa plastique aujourd’hui irréprochable à nous proposer (t’as intérêt à bosser ta muscu une fois à la retraite, coco !). Attention, nous parlons bien du terme sexy. Pas de beauté ni de charme… Sinon, là, je n’aurais même pas 5 noms à ressortir.
 
Voici le lien avec le fameux classement. Je vous laisse juger sur pièces !
 
 
 
Ma définition du « sexy » : Gérard Butler (8e), Orlando Blum (11e), Jake Gyllenhaal (19e), David Beckham (21e), Sam Worthington (28e), Brad Pitt (33e), Daniel Craig (34e), Clive Owen (40e), Paul Walker (47e).