Nikki Yanofsky, petite fée du jazz…

C’est un véritable petit génie que j’ai découvert, mardi soir, lors de l’enregistrement de l’émission « L’Heure de Jazz », animée par Jean-Yves Chaperon sur RTL. Un petit bout de femme de tout juste 16 ans, véritable sosie d’Audrey Tautou, mais dont la frêle constitution cache un organe vocal qui laisse pantois. Accompagnée par trois musiciens (piano, basse, batterie) qui n’ont pas loin d’avoir deux décennies d’avance sur elle, Nikki Yanofsky a bluffé tout le public, enchaînant classiques (« Lullaby of Birdland », « Somewhere », « You’ll have to sing it, Mr Paganini ») et compositions personnelles. Un grain de voix d’une sacrée maturité, des basses veloutées et profondes, et des aigus limpides, caractéristiques de son jeune âge.

Si j’ai été « esbroufée », c’est qu’avant de voir cette jeune canadienne anglophone sur scène, j’avais effectué un petit repérage sur Internet, histoire de vérifier dans quoi je m’engageais. Et je me souviens avoir été impressionnée par son sens du rythme, comparable à Ella Fitzgerald. Nikki maîtrise en effet le scat avec une sacrée roublardise (le scat est cette forme d’improvisation qui remplace les paroles par des onomatopées), s’amusant même, mardi soir, à en inverser l’ordre. Une technique puisée en écoutant la grande Ella, Louis Armstrong (le précurseur !) ou des soli de trompette. J’imaginais bien que l’artiste n’était pas une vétérante du jazz, mais quand Jean-Yves Chaperon nous a décliné son identité… et son âge, j’avais déjà les yeux grands ouverts.

Nikki Yanofsky a tout de même un peu de « bouteille ». Ses débuts remontent à 2006, quand le directeur du Festival de Jazz de Montréal la repère dans un concert caritatif. La gamine d’alors 12 ans ne s’est jamais frottée à l’exercice, et ne connait pas même le répertoire. Sa seule référence, un album de jazz dans la discothèque familiale, le fameux « Duets » d’Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. Elle va donc s’atteler à apprendre quelques classiques, histoire de ne pas rater ses débuts sur la scène du plus grand festival du monde. Le succès sera immédiat, et depuis, chaque année, Montréal lui ouvre son micro et sa scène, un rendez-vous qu’elle ne raterait sous aucun prétexte.

Inconnue il y a encore quelques mois en France, c’est un autre prestigieux festival, celui de Nice, qui l’a révélée au public hexagonal. Là encore, un véritable concert de louanges, tant la jeune fille a du talent à revendre, mais également une belle énergie à partager. Sa communion avec le public n’est que sourires, regards pétillants et échanges sur ce qu’elle chante. Ainsi, mardi soir, Nikki nous a interprété « la toute première chanson (que j’ai) apprise », et s’est attaqué à une version jazzy de « Old MacDonald », une comptine extrêmement populaire chez les anglo-saxons. A l’aise devant quelques spectateurs, mais également devant près de 3,2 milliards de téléspectateurs pour interpréter la chanson officielle des JO de Vancouver, lors de la cérémonie d’ouverture. Sa seul peur, nous a t-elle avoué, était de garder l’équilibre sur ses talons de 11 cm…

© Jeff Lipsky

Chanteuse de jazz, notre sosie d’Amélie Poulain, l’est… et l’aime ! Mais il y a un « mais » : impossible pour elle de se rendre aux multiples concerts qui se donnent à Montréal, puisque la plupart se déroulent le soir, dans des clubs… interdits aux moins de 18 ans ! Malgré cette situation assez singulière, Nikki Yanofsky a pu se rattraper lors de sessions en journée, et assister à des ateliers animés par Nancy King ou Sheila Jordan, deux grandes dames du jazz.

Nikki n’a bien entendu pas encore atteint sa maturité artistique. Sa gestuelle, encore un peu enfantine et parfois gauche, laisse transparaitre son manque d’expérience de la vie, de l’amour, des blessures. Elle est de ces excellents crus qui se bonifient avec le temps, se veloutent et se drapent de mystère. Pas de doute qu’elle a devant elle une magnifique carrière… et nos oreilles, de merveilleux moments à passer en sa compagnie !

Son MySpace : http://www.myspace.com/nikkiyanofsky

Son premier album (sorti le 17 septembre 2010)
« Nikki », chez Decca

Diffusion de l’émission consacrée à Nikki Yanofsky
Dimanche 17 octobre à 23H, sur RTL

Et vous, qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :