Ma salade d’hiver…

Ca y est, les premiers flocons de neige ont fait leur apparition. Le béret, la grosse écharpe et les moufles en laine sont de sortie. Même les chaussettes en mohair, j’avoue. Une chance que tous les magazines féminins se soient donnés le mot, et que le lobby Burlington/Gammarelli/Kindy ait soudoyé les rédactrices de mode les plus « fashion » de Paris à coups de mi-bas en laine, tout droit sortis des cabanes du Larzac. Pour le coup, j’ai pu assumer hier ma robe en cuir style Emma Peel, le petit pull par dessous, des bottes vintage assorties… et les fameuses chaussettes dans les bottes ! Au chaud…
Niveau vestimentaire, me voilà parée…
Niveau petits plats… C’est une autre affaire ! Parce qu’à la chute des températures, chutent également mes bonnes résolutions sur la gourmandise. Bonjour les plats bien riches, goûteux et ultracalorisés, de ceux qui décongèleraient un Austin Powers encore coincé dans son glaçon d’hibernatus. A moi risotto bien crémeux, Mont d’Or coulant, tartiflette reblochonnée à souhait, pas tous les jours, je vous rassure… Mais j’avoue bien aimer l’arrivée du froid pour me réchauffer avec toutes ces bonnes choses.
Heureusement, l’installation du froid rime aussi avec l’arrivée de fruits de saison, souvent très goûteux, juteux et pleins de vitamines. Les oranges, les mandarines, les noix… et les grenades ! J’avoue une grosse faiblesse pour la « pomegranate », comme l’appellent les américains qui en sont si friands. Je l’ai redécouverte il y a deux ans, lors d’un passage sur Paris et d’une « trendy » pause-déjeuner chez Cojean, cette chaine de restauration rapide bio particulièrement présente dans le quartier Opéra-Madeleine-Saint-Lazare. Pas très fan de leurs sandwichs assez mous du goût, je jetais mon dévolu sur les salades, pour le coup souvent originales et nourrissantes. Et mon oeil de fin limier gastronomique n’a pas raté CA :
Oh merveille ! De la grenade et des lentilles ! Pas d’hésitation, j’en veux… Dégustée sur place, je me suis littéralement régalée, avec ce parfait mariage d’une légumineuse assez râpeuse au palais et d’un fruit juteux et un poil acide. L’idée de rajouter quelques fines lamelles de pommes, un pointe de miel et un assaisonnement plutôt fruité donne au tout une alliance salé-sucré-acide absolument divine en bouche… et rassasiante !
Habitant toujours Perpignan à l’époque, je n’ai pas manqué, une fois rentrée « a casa », de m’en procurer et de rééditer la recette à domicile. Petit oubli de ma part : si chez Cojean, la grenade était épépinée, prête à être dégustée, les miennes étaient forcément dans leur coque et là… sortez vos papiers et crayons, cuisinier(e)s en herbe, car j’ai trouvé le truc qui permet de récupérer les petits grains sans transformer votre plan de travail, votre tablier, voire vos murs en décor Draculien…
Coupez la grenade en deux, avec un couteau bien cranté, puis, remplissez votre évier aux trois-quarts d’eau. A la main, sous l’eau, sortez les grains de la coque, en prenant bien garde à ôter les membranes blanches très amères. Au fur et à mesure que vous nettoyez ces grains, posez-les dans un égouttoir à proximité. Puis, une fois les grenades épépinées, passez l’égouttoir sous l’eau fraiche, histoire de décoller les derniers petits bouts de membranes blanches qui seraient encore accrochés. Et voilà, elles sont prêtes à l’emploi ! Un truc infaillible, qui marche même à une seule main, au cas où l’autre serait immobilisée pour cause de double fracture du poignet (tiens, ça va bientôt faire un an, cette histoire !).
Pour vous écrire ce petit billet, mon professionnalisme sans limite m’a « obligée » à retourner chez Cojean, histoire de vérifier sur pièces si cette salade était toujours aussi délicieuse… Je confirme ! J’ai ramené une petit barquette la semaine dernière qui a fait sensation. Il faut dire que même visuellement, cela donne envie !
Pour ceux qui aimeraient tester, dépêchez-vous, car il me semble que cette salade ne restera plus très longtemps à la carte de Cojean, saisonnalité des fruits oblige. Elle coûte 4,40 Euros, assez honnête vus les prix pratiqués par cette chaine… ou n’importe quel bouiboui parisien !
Je profite de ce petit billet culinaire pour vous faire partager un coup de coeur qui n’a strictement rien à voir avec la grenade… C’est en fait le medley que j’écoute en boucle depuis une semaine. Deux de mes chanteuses préférées se livrent à un bel exercice mélodique et vocal. La première se nomme Kate Carpenter, membre du célèbre groupe « The Carpenters » formé avec son frère Richard. Les moins de 30 ans ne connaissent certainement pas leurs plus gros succès, alors j’en profite pour vous conseiller les classiques « Sing », « Yesterday Once More », « Close to You ». La seconde est la très grande Ella Fitzgerald, qu’on ne présente plus, forcément. Je vous propose ci-dessous la vidéo de ce medley également disponible sur iTunes. Six minutes de bonheur à savourer… Bon week-end !

2 Commentaires

  1. Non seulement toi et ton homme avez bon goût niveau parfums et gastronomie, mais en plus vous y rajoutez la musique !
    Oui, je te conseille la grenade, finalement pas très difficile à préparer. Il faut le coup de main. Tente cette salade, tu m'en diras des nouvelles. Bisous.

    J'aime

Et vous, qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :