Le soleil à mes pieds…

Paris, l’hiver… Tout un programme !

Des températures qui changent d’un jour sur l’autre, une météo qui évolue selon son bon vouloir, si possible à vous mettre fortement dans l’embarras en vous faisant croire, au petit matin, que nulle pluie ne tombera… et de vous retrouver trempée, hâtant le pas, le soir, histoire de ne pas attraper froid.

Une seule donnée qui ne varie guère : le soleil, qui semble avoir pris ses quartiers pour un long bail, passant parfois faire un rapide coucou au-dessus de nos têtes, juste le temps de cligner des yeux, de se demander où sont rangées nos lunettes de soleil… Une interrogation qui ne vaudra que quelques minutes. Déjà, la chaude lumière est partie voir ailleurs si (surtout) nous n’y étions pas, comme un fielleux bras d’honneur, histoire de vous dire : « T’as voulu rentrer à Paris ? Et bien assume, maintenant ! »

Je rêve… d’une boite à chaussures ! ©MBazU


Alors, oui, j’assume… Mais j’essaye, tant bien que mal, de trouver quelques solutions pour mettre un peu de lumière au decorum. Une tentative qui, parfois, me fait dépasser les bornes. Celles de mes petites habitudes, j’entends. Des codes qui me suivent depuis quelques années déjà et qui, essayés puis adoptés, n’ont depuis pas été remis en cause.
C’est en me baladant sur le web, il y a quelques semaines, qu’une de ses illuminations m’est venue. Cherchant la bonne affaire, et surtout, une paire de bottines pour étendre mon assortiment minimal de chaussures dû à ma situation de PDNF (Préposée aux Domiciles Non Fixes). Pas de noir, encore, ni du marron (plein les cartons) mais pourquoi pas… du beige, pour changer ? 
Arrivée sur le site de la Redoute (c’est encore là que se trouvent les meilleurs plans, parfois) je navigue, je « scrolle », j’élimine tout ce qui dépasse 40 Euros (une bonne affaire, je vous dit !). Forcément, vu le maillage de la sélection, je tombe sur du moche, du toc… du bof, quoi !
Un peu blasée, et histoire de m’auto-persuader que je ne perds pas mon temps, je me force, parfois, à sélectionner un modèle, à imaginer à l’intérieur, vus de l’extérieur, mes petons lambda (un 38 au-bout-de-deux-jours-de-soldes-y-a-plus-ta-taille). Quand la forme de la bottine me « botte », c’est la couleur qui flanche. Et quand la couleur tombe pile poil dans ma sélection pantone… c’est un modèle non soldé, of course !
Pourtant, je reviens en arrière. Sur une paire (de boots, on ne s’égare pas, s’il vous plait !) pas spécialement remarquable, un peu commune, même. Il me semblait avoir vu qu’elle était proposée en coloris doré. Allez, à quoi ça peut ressembler, un truc pareil ? Ca ne peut pas être plus vulgaire que des stilettos signés Cathy Guetta !

Et je regarde un peu mieux. L’intitulé d’abord : « beige métallisé ». Ouf ! Pas de trace de bling-bling, je suis même quasiment raccord avec ma recherche d’origine. La hauteur du talon : 6 centimètres. Du fastoche à porter, pas trop haut perchée ni ras les pâquerettes… Mais le « must », c’est le prix : soldées à 29,97 Euros au lieu de… 99 Euros. Que demande le peuple (enfin moi, surtout !) ? Juste de sélectionner la taille… et en 38, c’est disponible ! De choisir la quantité (allez, une seule paire suffira quand même…) et de valider le tout. 


©La Redoute

Ma commande est disponible quelques jours plus tard au rendez-vous catalogue de la rue du Rocher, un endroit que j’ai longtemps écumé au siècle dernier et qui, hélas, fermera bientôt ses portes, nouvelle politique de distribution Redoutienne oblige.
Vous vous en doutez, je n’ai pas pu attendre longtemps avant de les porter. A chaque fois, un effet « boeuf » : entre les regards abasourdis de certains collègues qui devaient se dire que décidément, j’avais un vaisseau en moins branché au niveau du cerveau, les « louchages » en douce dans le métro, en direction de mes pieds (louchages qui revenaient souvent à me dévisager, histoire de voir à quoi ressemblait celle qui osait porter un tel attirail). 
C’est finalement Emma, la fille de l’amie qui m’héberge actuellement, qui a le mieux résumé l’irrésistible attraction de cette nouvelle paire de bottines. Sur les conseils de sa maman (qui la connait bien !), j’avais profité de son sommeil pour poser lesdites bottines dans l’entrée de l’appartement, pas spécialement à la vue du premier venu. Lendemain matin, à 8h… Emma se lève, se dirige au radar vers la cuisine pour prendre son petit-déjeuner. Et s’arrête net : « Wouaouh, c’est à qui ces chaussures ? Je peux essayer ? ». Regard complice avec la maman, à voir sa puce du haut de ses 10 ans (une puce de plus d’1m50, quand même) faire quelques pas en pyjama et chaussures qui brillent, à peine réveillée…


©MBazU

Voilà donc ma solution trouvée pour lutter contre cette grisaille déprimante. Briller des pieds, à défaut du ciel, et mettre un peu de pétillant dans un quotidien pas toujours rose. Comme quoi, parfois, une simple paire de chaussures peut redonner le sourire, à vous, à ceux qui les découvrent, à celles qui n’oseraient pas.


©MBazU

Pour celles qui seraient tentées de, et comme je suis partageuse (pas pour tout, entendons-nous bien), voici le lien vers ces merveilles. Par contre, si elles sont toujours en promotion, le prix est légèrement remonté… Les soldes sont officiellement terminées, n’oubliez-pas !

Bottines La Redoute Création : cliquez

Et vous, qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :