Après le 505… le 509 ?

Etre une fille, c’est dur. Dur comme prendre soin de ses petits petons. Dur comme se coltiner une manucure-maison. Parce qu’ensuite, il faut polir, couper, repousser… puis, étape ultime, colorer le tout.
Les garçons ne se rendent pas compte comme c’est compliqué de trouver la bonne couleur et le bon pinceau (et oui, la largeur de ces poils peuvent nous rendre marteau!). Et figurez-vous qu’il y a, comme dans la mode, des couleurs qu’il faut porter pour être « in ».
A ce petit jeu, Chanel est passé maître ces dernières saisons… Nous sortir LA couleur que nous ne soupçonnions même pas avoir envie de peinturlurer. Et tout ça en langage codé, à coups de trois chiffres, aussi précieux qu’une combinaison gagnante dans une salle des coffres.
Début 2010, il fallait avoir le 505 (subtilement baptisé « Particulière »), un taupe très pur, très CocoChanelisant.
Mais attention, c’est déjà (presque) fini… Un nouveau numéro pointe le bout de son pinceau pour cet hiver : le 509, prénommé « Paradoxe ». Un violine irisé un peu dans le même esprit que le 483 « Vendetta », vedette de l’été 2009 (vous suivez, là ?) et qui, sans nul doute, devrait être en rupture de stocks quelques jours à peine après sa sortie.
Bon, alors, je garde mon 505 pour cet hiver, ou je fais mon mouton de Panurge ?