Hermès : le rouge est mis !

Le 4 mars dernier, Hermès marquait sa grande entrée dans le monde du maquillage, après une large campagne en presse et sur les réseaux sociaux. Et pour se lancer, la Maison s’est bien sûr concentrée sur un univers bien ciblé, sans doute le plus branché du moment : les lèvres.

Rouges à lèvres, baume, brillant, crayon, pinceau : le choix est là… Et Hermès n’a pas lésiné sur le packaging, les étuis, les couleurs et les textures.

En bonne beautysta, je me suis bien sûr rendue le jour de la sortie sur le stand Hermès du Printemps de la Beauté, boulevard Haussmann à Paris, évitant ainsi la foule prévisible dans les boutiques de la marque. Bien m’en a pris : j’ai pu tranquillement découvrir toute la gamme et finalement, m’offrir mon premier rouge à lèvres Hermès… Quasiment huit ans après mon premier Carré !

Présentoir des 24 couleurs – © MonBazarUnlimited

La collection est composée de 24 couleurs (joli clin d’œil à l’adresse historique du Faubourg Saint-Honoré) dont 3 en édition limitée. 10 sont en version mat, 14 en version satiné, avec de beaux classiques dans toutes les tonalités, du nude au prune, en passant par les rouges, les roses et les marrons. Après plusieurs swatches sur la main, je me suis rendue compte que les mats étaient bien plus pigmentés (logique) mais finalement pas si mats que ça. Parfait pour moi ! Ensuite, ne restait plus qu’à trouver la bonne couleur, sachant que certains rouges à lèvres existent dans les deux versions.

Pour cet achat, je suis restée « classique » en choisissant le fameux Rouge Casaque, un beau rouge franc avec une pointe d’orangé. Il existe en mat et en satiné, mais comme je le disais plus haut, c’est la première version que je préfère. L’application est ultra facile : ça glisse tout seul (un peu trop, même). Et la forme du raisin permet de faire vite et bien, même s’il faut prendre le coup de main, car il est par exemple plus fin que ceux de Charlotte Tilbury, ma référence en la matière.

Après quelques jours d’utilisation, j’ai un peu plus de recul pour en parler et compléter mon premier avis posté sur Instagram..
Tout d’abord, il faut éviter d’en mettre plusieurs couches, car il est bourré d’huiles (végétales, a priori), et sera moins joli si trop épais sur les lèvres. Cela permet aussi de lui donner le temps de sécher pour lui assurer une bonne tenue. Et qu’il prenne un fini quasi mat quelques minutes après avoir été appliqué. Je pense aussi que sa texture appelle à border les lèvres d’un crayon de la même tonalité. Quant à la tenue, elle est bonne, sans être extraordinaire (il ne passera pas la case du déjeuner un peu gras) et le fini est vraiment fin et joli. La couleur choisie aide sans doute aussi… Voyez la photo !

Le packaging est bien sûr sublime. La Maison ne pouvait pas faire autrement. Une jolie boîte orange Hermès enferme un petit pochon en toile écrue, qui lui-même protège un étui en métal laqué blanc, noir et or dessiné par le designer Pierre Hardy. L’étui tient bien en main, et sa fermeture aimantée répond aux minima que l’on exige d’un objet d’une marque aussi réputée. Surtout quand le prix est adapté aux standards du luxe.

Car oui, ce très beau rouge à lèvres a un prix : 62 € dans la collection « classique », 68 € pour ceux de l’édition limitée (la couleur de l’étui change, avec des couleurs plus « branchées »). Les étuis sont par contre rechargeables, ce qui devient aussi une norme dans le luxe. Et les fameuses recharges devraient être au prix de 38 €.

Soyons justes. C’est cher, mais comparable à d’autres marques.
Je pense à deux de mes achats parmi les plus onéreux pour un lipstick :
Guerlain, et son fameux Rouge G dont j’avais parlé lors de sa sortie (https://monbazarunlimited.com/2018/03/20/guerlain-lance-son-selfmadelipstick/), un peu moins cher (55 € tout compris, et 22 € le rouge à lèvres recharge), avec un étui beaucoup plus lourd, mais personnalisable et avec un miroir inclus.
La Bouche Rouge (136 € tout compris, et 36 € le rouge à lèvres recharge), avec un étui en cuir personnalisable (c’est normalement payant, mais j’ai eu la chance que la gravure me soit offerte).

Présentoir Hermès – © MonBazarUnlimited

D’autres membres de la famille maquillage devraient arriver au fil des mois, lentement mais sûrement. L’ambition d’Hermès étant de proposer une gamme complète d’ici deux ans, car ce marché est clairement devenu porteur pour élargir la cible de la clientèle. Hier, les marques de luxe s’attaquaient aux sacs. Désormais, c’est le parfum (les collections haut-de-gamme) et le maquillage qui démocratisent les plus grandes maisons.


Vous pouvez trouver tous ces bijoux dans les 3 boutiques parisiennes d’Hermès, celles de Cannes, de Monte-Carlo, et les corners des Galeries Lafayette Haussmann et du Printemps de la Beauté Haussmann (là où on été prises ces photos).
Et sur le site web de la marque, bien sûr !

Sac bicolore lipstick Hermès – © MonBazarUnlimited

Et vous, qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :