Mes BazarEnvies – août 2020

Troisième édition de mes BazarEnvies. Cette fois-ci, j’ai presque tenu mes délais. La faute à pas mal d’hésitations sur certaines envies dont l’actualité oscillait entre ce mois d’août et la rentrée, ou alors d’avoir devancé l’envie et d’avoir déjà grillé quelques cartouches (je vous conseille de surveiller mes prochains déballages via Instagram !). J’ai quand même trouvé quelques pépites venues de tous les horizons (un vrai bazar, bien sûr !), certaines dont je suis sûre qu’elles seront miennes d’ici la fin du mois et d’autres qui me font hésiter. On fera le bilan en septembre… comme c’est le cas à la fin de cet article pour mes BazarEnvies de juillet.

Parfum « Bouquet Encore » – L’Orchestre Parfum

Photo ©L’OrchestreParfum

L’Orchestre Parfum est une jeune marque créée par Pierre Guguen, fortement attaché à l’univers du parfum et de la musique. Le concept : faire de ses parfums de véritables partitions, où l’odorat et l’ouïe ne font plus qu’un. Et ainsi associer un univers musical, ou un instrument, à des matières premières reliées aux émotions qu’ils provoquent. Il y a quelques mois, les premières créations mettaient en vedette le flamenco (Flamenco Neroli), le piano (Piano Santal), le kora (Cuir Kora), la darbouka (Thé Darbouka), le trombone (Rose Trombone) et l’asakusa (Encens Asuka). Des créations assez intéressantes (tout particulièrement le cuir et l’encens). Deux nouveaux opus viennent de sortir, cette fois-ci reliés au monde de l’électro et de la techno. Il y a Electro Limonade, une Cologne aux accents de citrons, clémentine et bergamote. Mais celui qui m’intéresse particulièrement, c’est Bouquet Encore, une évocation de « Barcelone by night », la musique techno et le rythme dans la peau. Manque de chance, si j’adoooore la musique depuis mes premiers pas, je n’aime pas du tout ce type de « bruit » là. Mais rien ne m’empêche de m’en détacher et de prendre fait et cause pour la composition : un duo charnel tubéreuse-jasmin qui pétarade grâce à la présence du poivre Timut. Et derrière cette explosivité, l’ajout de vanille et de muscs laisse prévoir une évolution toute en rondeur.
L’Orchestre Parfum s’est associé au « nez » Pierre-Constantin Guéros pour la composition olfactive et au DJ Popof (avec Animal & Me) pour créer un morceau qui étiquette en musique ce joli flacon :

Je n’ai pas encore essayé le parfum, qui vient tout juste d’arriver dans ses points de ventes parisiens, mais j’ai prévu de l’essayer très prochainement ; rien que pour la présence de la tubéreuse dans sa composition…
140 € les 100ml.

Exposition « Picasso et la bande dessinée » – Musée Picasso

Visuel ©MuséePicasso

Mon grand bonheur du déconfinement a été de retrouver le chemin des musées. Je n’ai pas encore fait le tour (certains ne rouvriront qu’à la rentrée), mais j’avais programmé depuis longtemps mon (re)tour au musée Picasso, l’un de mes musées parisiens préférés. Je l’ai connu enfant, lors d’une visite scolaire. Il a depuis été restauré et c’est une véritable merveille, tant l’Hôtel Salé en lui-même que l’aménagement intérieur (les lustres et fauteuils sont signés Diego Giacometti – frère d’Alberto). Et la richesse de l’œuvre de Picasso, tout comme son influence sur l’Art depuis des décennies, permettent la mise en place d’expositions souvent originales et toujours bien pensées. Cette fois-ci, l’angle porte sur le rapport du Maître à la bande-dessinée, art qui l’a passionné dès son plus jeune âge, s’intéressant à cette technique particulière dans sa propre production. On y découvre également que Picasso et la diversité de son œuvre ont beaucoup marqué les auteurs de BD pour illustrer leur créations. Une fois visitée cette exposition, n’hésitez pas à continuer votre parcours pour admirer ses peintures et sculptures exposées à l’année, remarquablement mises en valeur dans le très bel écrin qui porte son nom. Dernière étape à ne pas rater : une descente au sous-sol où se cache toujours une exposition temporaire plus secrète, mais passionnante si l’on aime le personnage. En ce moment, c’est Picasso Poète, un parcours où sont présentés les poèmes manuscrits de l’artiste (où la plume remplace donc le pinceau) associés aux œuvres qui leur sont contemporaines.
Picasso et la bande dessinée, du 21 juillet 2020 au 3 janvier 2021, Musée Picasso (Paris).

Crème mains – On The Wild Side

Photo ©OnTheWildSide

Je parle souvent de la marque On The Wild Side : découverte il y a un peu plus d’un an, je suis totalement tombée sous le charme et, chose rare, j’aime absolument TOUS les produits. Alors, vous me direz, ils n’étaient jusqu’à récemment qu’au nombre de quatre : mais l’huile démaquillante est ma préférée parmi tous les produits démaquillants que j’ai pu avoir. J’en suis dingue ! La crème de jour me sert actuellement de baume post-port du masque (pour résumer, dès que je rentre chez moi, j’enlève mon masque, je procède à un double nettoyage, puis un pschitt d’eau de rose et enfin une lichette de cette fameuse crème de jour qui ici apaise ma peau) et elle me sauve la face, c’est le cas de le dire. J’utilise tous les soirs l’huile de soin pour sceller ma routine avant de me coucher, et j’utilise une fois par semaine le masque exfoliant. Et voilà qu’Anne-Sophie, la créatrice de la marque, nous lance une crème pour les mains ! Totalement d’actualité avec la nécessité de les laver bien plus souvent qu’avant (et ce n’est pas plus mal !), ce qui les rend bien plus rêches. Et pour la première fois avec un packaging de format tube. Comme d’habitude, la composition est toute belle et 100% naturelle, avec de l’eau de camomille, de la glycérine végétale, du beurre de karité, de l’huile de tournesol, de la vitamine E et les traditionnels bourgeons de hêtre et sève de bouleau, deux ingrédients qui sont systématiquement dans la composition des produits On The Wild Side. Je ne vais bien sûr pas me priver de faire un 5 sur 5… Et puis, j’espère bien qu’un jour Anne-Sophie nous proposera un joli nettoyant pour accompagner son huile démaquillante. Mon entreprise de lobbying a démarré depuis de longs mois, mais je garde espoir !
14 € le tube de 30 ml.

Mi Band 5 – Xiaomi

Photo ©Xiaomi

Je ne porte plus de montre depuis des lustres. Parce qu’il y a quelques années, j’avais participé au financement de la Pebble, une montre connectée révolutionnaire, pourvue de toutes les qualités et d’une autonomie de 15 jours. Après plusieurs versions, ceux qui l’avaient créée ont décidé de vendre toute la technologie à Fitbit… qui n’en a pas fait grand chose. Alors depuis, je n’ai jamais réussi à retrouver une montre avec les mêmes performances. En attendant un miracle, je me suis tournée vers les bracelets connectés, car finalement, cela rend bien service aussi. Ce que je recherche ? La vibration quand on m’appelle ou que l’on m’envoie un SMS, un podomètre ultra précis, une analyse de mon sommeil et même, un peu gadget pour moi, la fréquence cardiaque. Et une autonomie d’au moins 10 jours : important, car c’est quand même un joujou que l’on garde la nuit… Galère à recharger tous les soirs, non ? J’ai actuellement le Mi Band 4, qui fonctionne très bien sur mon téléphone Huawei. Et vu le prix, je ne vais pas hésiter à prendre le nouveau modèle, qui comporte quelques améliorations, dont un écran un peu plus large (ce n’est pas du luxe quand la vue baisse), une amélioration de l’analyse de l’activité physique et du stress, et un nouveau chargeur magnétique bien plus pratique que l’actuel. Xiaomi a même intégré une analyse du cycle menstruel… Il ne va pas s’ennuyer avec mes 48 ans ! Pour l’aspect esthétique, le bracelet se change très facilement, et on en trouve de très jolis sur Internet. En tout cas, voilà un gadget qui fait partie de mon quotidien, et que je vais de ce pas « upgrader ».
49,99 € avec chargeur inclus.

Babies Ekaterina – Irregular Choice

Photo ©IrregularChoice


Il parait que les femmes ADORENT les chaussures. Je suis un peu un cas à part car oui, j’aime bien ça, mais je suis plutôt sage niveau prix. Par contre, si je ne manque pas d’avoir les indispensable basiques dans ma garde-robe, il m’arrive parfois de craquer pour des modèles un peu plus fous, que je ne porte qu’en certaines occasions, mais qui mettent un peu de peps à mes tenues. Et il y a une marque anglaise qui fait cela très bien : Irregular Choice. Il faut avoir, au moins une fois dans sa vie, franchi l’entrée de la boutique située à Carnaby Street, à Londres. Le décor, les vendeuses (et vendeurs) : tout est assorti aux créations complètement foldingues de cette marque de chaussures. Et cela permet de se rendre compte que pour certains modèles, il faut avoir un peu d’entraînement en matière de talons hauts, car les leurs sont parfois gigantesques… et pas forcément pratiques. J’ai déjà trois paires Irregular Choice, dont de sublimes bottines rouges inspirées de Ziggy Stardust. Elles sont démentes (et sans talon !). C’est en regardant les soldes sur le site de la marque que j’ai remarqué ces babies à talons, tout à fait dans mon style bohème / vintage / brodé. Le modèle Ekaterina reste quand même assez sobre par rapport à d’autres qui me font envie depuis longtemps (dont celles-ci, celles-ci ou encore celles-ci), et je me demande si je ne craquerai pas. En tout cas, je les place sur ma liste de BazarEnvies. Allez faire un tour sur le site pour voir les autres modèles. Même sans acheter, on en prend plein les yeux !
Soldées à £99 (et sans doute bientôt « out of stock »).

Portant Trendy Box and Beyond – Leroy Merlin

Photo ©LeroyMerlin

Cela m’a pris du temps, mais je me suis engagée dans une entreprise de tri après 9 années passées das mon studio, où j’ai beaucoup accumulé et où le quotidien devenait un tantinet « embouteillé ». Le vide commence à se faire, mais je dois quand même prévoir un rangement supplémentaire pour optimiser au mieux ma petite surface. Comme je suis dans un vieil immeuble, en pleine colline montmartroise, on va dire qu’il faut faire avec un sol pas forcément plat et droit. Et avec le peu d’espace qu’il me reste, c’est 80 cm maximum pour la largeur. Je pense avoir trouvé mon Graal chez Leroy Merlin avec ce portant assez haut pour accueillir vêtements et petits cartons de rangement (pour mes foulards, par exemple : j’en ai tellement !). Niveau montage, j’ai depuis toujours fait tout cela moi-même (et seule) pour mes meubles ; cela ne devrait pas être le plus compliqué à maîtriser. Reste juste à terminer mon tri pour laisser place à ce nouvel arrivant dans l’appartement.
44,90 € le portant (L 80 x H 171,2 x P 63).

Serum anti-âge global « Advanced Night Repair » – Estée Lauder

Photo ©EstéeLauder

Celles et ceux qui me suivent sur Instagram seront sans doute étonnés de voir un produit d’une marque « traditionnelle » faire partie de mes BazarEnvies. Je ne l’avais pas vraiment prévu mais… En faisant ce fameux tri dont je vous parlais plus haut, j’ai retrouvé des échantillons de ce sérum anti-âge d’Estée Lauder parmi les plus connus du marché. Je me souviens même que ma mère l’utilisais quand j’étais jeune adolescente, et qu’à l’époque, c’était un produit révolutionnaire, parce que ce fameux acide hyaluronique devenu tellement populaire aujourd’hui était déjà dans sa composition en 1982, année de son lancement. Et je me suis dit : « Pourquoi ne pas l’essayer ?« , car c’est simplement ajouter un peu plus d’hydratation et de régénération à ma peau. Je l’ai donc coincé entre ma lotion exfoliante 2% BHA de Paula’s Choice et le Buffet + Copper Peptides 1% de The Ordinary. Et pour le moment, c’est plutôt pas mal… Je songe donc à l’intégrer dans ma routine du soir, d’autant qu’une nouvelle version vient d’être annoncée, avec des résultats encore plus probants sur la diminution des pores, la fermeté de la peau et son pouvoir anti-oxydant. Je n’ai pour le moment vu cette nouvelle version que sur le site américain. Il ne devrait pas tarder à sortir de notre côté de l’Atlantique.
49 € les 20 ml (également disponible en 30 ml, 50 ml et 100 ml sur de nombreux commerces en ligne, parfois en promotion grâce aux soldes).

Série « Umbrella Academy, saison 2 »Netflix

Visuel ©Netflix

J’étais déjà accro à certaines séries avant le confinement, mais ces quelques semaines passées enfermée chez moi ont bien entendu augmenté la cadence. J’ai fait pas mal de découvertes, bien réparties entre MyCanal, Netflix et PrimeVideo mais ce qui est souvent difficile quand on a un coup de cœur pour une série… c’est quand la saison se termine. On n’attend plus qu’une chose : que la suivante arrive. Pour Umbrella Academy, cela a exactement été le cas. Et autant dire que la saison 2 a pris son temps pour arriver. Quel bonheur de revoir cette fratrie liée non pas par le sang, mais par ses super-talents ! Les sept héros, qui portent tous un numéro allant de 1… à 7, sont totalement différents, mais c’est un père adoptif commun qui les réunit, tout particulièrement pour enquêter sur la mort suspecte de ce dernier, inventeur milliardaire qui avait justement créé cette fameuse Umbrella Academy pour protéger le monde. Car outre les relations entre ces frères et sœurs d’adoption, la promesse d’une apocalypse est l’autre fil rouge de cette série dont le final de la première saison fut absolument théâtral ; voilà la recette d’un succès magistral qui ne devrait pas faiblir pour sa suite, tout juste disponible sur Netflix. Adaptation d’une série de BD portant le même nom, Umbrella Academy n’est pas franchement mon genre préféré, mais le scénario, la mise en scène et les trucages rendent le tout haletant, et extrêmement intelligent. Je vais bien sûr me jeter sur cette saison 2 !
Disponible depuis le 31 juillet sur Netflix.

Parfum « Fils de Joie » – Serge Lutens

Photo ©SergeLutens

Je clôture ces BazarEnvies, démarrées avec en parfum, avec… un autre parfum, qui joue cette fois-ci sur le trio jasmin/ylang-ylang/musc. Je suis une amoureuse des créations Serge Lutens depuis 1993, année d’ouverture de la boutique située sous les arcades du Palais-Royal. J’avais eu le coup de foudre pour Ambre Sultan. Et pendant des années, je ne ratais aucune sortie, craquant quasi systématiquement à chaque fois. Puis la marque est devenue plus « mainstream », distribuée à plus grande échelle, et bizarrement plus chère. Auparavant meilleurs rapport-qualité prix de la parfumerie mondiale, le prix des flacons se sont envolés, sans que la créativité suive. J’ai eu beaucoup, beaucoup de déceptions ces dix dernière années. Et je m’accrochais donc à mes flacons devenus « vintage ». Pourtant, je n’ai jamais renoncé à (re)donner sa chance à la marque, tant je l’ai aimée. J’ai finalement passé le cap de l’achat l’été dernier avec la Couche du Diable, un accord oud/rose/labdanum qui redonnait un peu de couleurs à l’identité orientale de l’univers Serge Lutens. Pour Fils de Joie, c’est le grand retour aux fleuris théâtraux… Enfin ! Mon favori de la maison est bien entendu Tubéreuse Criminelle, absolument unique. Mais dans cette nouvelle création, c’est le jasmin qui est en vedette et marque bien les narines, arrondi par les notes d’ylang-ylang. Je suis en train de l’essayer et j’ai pour l’instant du mal à le dompter. J’adore son départ tonitruant, animal et solaire. C’est son évolution qui me semble moins belle, comme si le jasmin avait grillé sur ma peau. C’est une fleur qui ne me réussit pas forcément, mais je sens que pour ce retour aux « fleuris qui osent » chez Serge Lutens, il faut lui laisser le temps de me convaincre. C’est parce qu’il me fait vraiment envie !
120 € le 50 ml et 180 € le 100 ml (Collection Noire).
Déjà disponible en exclusivité dans les deux boutiques parisiennes Serge Lutens (Palais-Royal et rue Saint-Honoré), sur le site web de la marque et dans la boutique Qu’Importe le Flacon à Montpellier. Sortie nationale fin août, début septembre dans les points de vente habituels.

Et si je faisais un point sur le mois dernier ?

Comme la dernière fois : ce qui est coché en vert est acheté et déjà approuvé !

Le catalogue de l’exposition « Christo et Jeanne-Claude, Paris ! » était déjà acheté, puisque je m’étais rendue au Centre Pompidou.
J’ai fait un véritable « carton » concernant les concrètes Nolença : j’ai bien acheté le Coffret Summer Beauty, ce qui m’a permis de recevoir un 15 ml du parfum DDD et la crème de jour On The Wild Side dans sa version voyage. Puis, j’ai également pré-commandé, pour ma maman cette fois-ci, le 15 ml de mon adoré Rosca Ametlla. Et comme Anaïs et Laurie ont dépassé leur objectif, nous recevrons toutes les deux notre concrète Santal en novembre !
J’ai également acheté la crème teintée Tarte : elle est vraiment très bien. Il faut que je vous en parle sur Instagram.
Le nettoyant Seasonly m’accompagne désormais certains soirs, dans mon double nettoyage. Il fait très bien le job.
Pour le manchego à la truffe d’Au Lait Cru, je suis retournée plusieurs fois dans la boutique tant je suis devenue accro. Mais comme c’est actuellement la fermeture estivale, je ronge mon frein (et ma gourmandise) pendant quelques semaines.
Le spray pour cheveux bouclés de Cut My Fred est désormais dans ma salle de bains. Il ne m’a pour l’instant pas autant convaincue que ses grands frères de la marque. A revoir.
Le masque de protection créé par Jean-Paul Gaultier pour Sidaction est bien arrivé à la maison. Il est superbe ! Mais il est tellement « stylé » que je ne l’ai pas encore mis… Ça ne saurait tarder.
Seuls deux BazarEnvies ne sont pas encore comblées : pour Oud Tobacco de Montale, c’est parce que j’hésite à le prendre en 50 ml, ou bien opter pour un trio de 3 x 20 ml, où il figurerait avec deux autres parfums que j’aime beaucoup. Et pour la revue Schnock… eh bien, cela m’était complètement sorti de la tête !

Tout ce qui figure dans cette liste d’envies est libre de toute publicité. Ce sont des coups de cœur personnels, guidés par mes goûts hétéroclites. Il est d’ailleurs possible que je fasse l’impasse sur certains… Mon budget reste limité !

Et vous, qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :